Hystérectomie par laparoscopie

Hystérectomie par laparoscopie

Hystérectomie vaginale assistée par laparoscopie (h.v.a.l.)

Hystérectomie sub-totale par laparoscopie (h.s.t.l.)

 

Introduction

L'utérus

L'utérus est un tissu musculaire qui se loge dans le petit bassin. A l'entrée de l'utérus se situe le col utérin. Durant la grossesse, l'utérus porte et nourrit le bébé. Durant le travail, ce muscle se contracte pour délivrer le nouveau-né. En dehors des grossesses, la membrane interne de l'utérus (l'endomètre) est expulsée, à tous les mois, en dehors de l'utérus et constitue la plus grande partie du flux menstruel.

Quelques fois, au sein de l'utérus siègent des problèmes de douleurs, lors des menstruations ou des relations, ou des problèmes de saignements inappropriés, soit trop abondants ou trop fréquents. Des tumeurs ou des cancers peuvent également survenir. Ces problèmes peuvent nécessiter différents types de traitements, tant médicaux que chirurgicaux.

Conditions pouvant affecter l'utérus

L'hystérectomie peut être recommandée pour traiter des conditions pouvant affecter l'utérus. La plupart de ces conditions sont bénignes mais peuvent perturber votre condition de vie. D'autres sont plus sérieuses, se révéler d'origine cancéreuse et mettre carrément votre vie en péril.

Dans les situations les moinssévères, vos symptômes peuvent être traités d'abord par des médicaments ou différents types de chirurgie, incluant l'hystérectomie. Le choix du traitement dépend de la nature et l'extension de votre maladie. Il dépend également de facteurs personnels. Ceci inclut votre désir d'avoir d'autres enfants, l'inconfort que causent les symptômes et la disponibilité d'autres traitements.

Les principales conditions qui nécessitent une hystérectomie sont :

Les fibromes utérins

Il s'agit de la tumeur bénigne la plus fréquente nécessitant une hystérectomie. Lorsque les traitement médicaux ne permettent pas de contrôler les saignements ou les douleurs, il peut être nécessaire d'avoir finalement recours a l'hystérectomie

Cliquez ici pour consulter la page du site traitant des fibromes utérins.

L'endométriose

Cette affection peut causer des plaques d'endomètre sur l'utérus, les ovaires et les trompes, des adhérences et des douleurs progressives. L'endométriose peut être traitée avec une hormonothérapie ou d'autres traitements médicaux. Les plaques d'endométriose peuvent également être enlevées lors d'une laparoscopie. Le traitement définitif de l'endométriose sévère ou récidivante demeure l'hystérectomie avec ou sans salpingo-ovariectomie.

Cliquez ici pour consulter la page du site traitant de l'endométriose.

Les saignements inappropriés

Des saignements soit trop abondants ou trop fréquents accompagnés ou non d'anémie. Votre médecin débute généralement le traitement a l'aide d'une hormonothérapie. D'autres traitements chirurgicaux moins radicaux peuvent aussi être entrepris avant de songer a une hystérectomie.

Cliquez ici pour consulter la page du site traitant des saignements excessifs.

Les douleurs abdominales chroniques

Il y a de multiples causes aux douleurs abdominales chroniques. Il peut être assez difficile de déterminer le ou les facteurs reliés a ces symptômes. Ces douleurs peuvent résulter de l'irritation des organes pelviens par des agents infectieux, de l'endométriose, des adhérences ou des défauts de cicatrisation de chirurgies antérieures. Les douleurs abdominales peuvent également être causées par un désordre de l'intestin, du système urinaire (vessie, rein, etc,…) et par des douleurs d'origine dorsale qui peuvent se transmettre au niveau du petit bassin. Il est primordial d'en déterminer l'origine, de tenter des traitements avec des anti-inflammatoires et des analgésiques. Des traitements par laparoscopie peuvent également être envisagés avant d'avoir finalement recours a l'hystérectomie.

Intervention

Types d'hytérectomies

Il existe trois types d'hystérectomies :

Partielle (ou sub-totale)

Au cours de laquelle la partie supérieure de l'utérus (le corps de l'utérus) est enlevé alors que le col utérin est laissé en place.

Complète (ou totale)

Au cours de laquelle l'utérus en entier, y compris le col est enlevé.

Radicale

Au cours de laquelle tout l'utérus (corps et col), les deux ovaires, les ganglions et les structures de soutien de l'utérus sont enlevés.Cette intervention se réalise en présence de tumeurs cancéreuses.

Notez que les trompes et les ovaires peuvent également être enlevés (salpingo-ovariectomie) lors de l'hystérectomie. Lorsqu'une seule trompe et un seul ovaire sont enlevés, il n'existe pas de changements hormonaux. Par ailleurs, lorsque les deux trompes et les deux ovaires sont extirpés, il s'ensuit une ménopause chirurgicale qui nécessitent souvent une hormono-thérapie de substitution.

Procédures

L'utérus peut être retiré du petit bassin soit, par voie :

Abdominale

À travers une incision de 8 à 12 cm au bas de l'abdomen. La plupart des hystérectomies sont réalisées de cette façon, un peu comme pour une césarienne. Il en résulte deux sutures, l'une vaginale et l'autre abdominale. Lorsqu'il existe une descente de l'utérus par voie vaginale à la suite d'accouchements naturels. Il n'existe qu'une seule suture par voie vaginale.

Vaginale assitée par laparoscopie (h.v.a.l.)

Envue d'une chirurgie vaginale, certains gynécologues vont utiliser un laparoscope, pour détacher l'utérus du petit bassin, avec ou sans les trompes et les ovaires. Ils utilisent des instruments chirurgicaux à travers de petites incisions abdominales de 5 à 10 mms et vont terminer l'intervention par voie vaginale. Cette technique permet de transformer une hystérectomie abdominale en hystérectomie vaginale. Il en résulte une suture vaginale et de 3 ou 4 petites sutures abdominales de 5 à 10 mms.

Au cours de l'intervention, le chirurgien détache les organes du petit bassin à l'aide de ces instruments et lorsqu'il atteint le col utérin, il se tourne vers le vagin pour terminer l'intervention et retirer à la fois, le col et le corps de l'utérus avec ou sans le(s) ovaire(s), par voie vaginale.

Cliquez ici pour consulter la page du site traitant de l'hystérectomie vaginale assistée par laparoscopie (h.v.a.l.).

Sub-totale par laparoscopie (h.s.t.l.)

Durant la chirurgie laparoscopique, certains gynécologues vont utiliser la laparoscope pour détacher l'utérus avec ou sans les ovaires du bassin jusqu'au niveau du col de l'utérus à travers de petites incisions de 5 à 10 mms pour ensuite utiliser un appareil pour fractionner l'utérus en petites pièces afin de permettre de sortir l'utérus de l'abdomen en pièces détachées à travers une incision abdominale de 15 – 20 mms. Il n'y a donc pas de cicatrice vaginale à l'encontre des autres méthodes, mais il résulte 3 ou 4 petites incisions abdominales de 5 à 20 mm.

Au cours de l'intervention, le chirurgien détache les organes du petit bassin (utérus, avec ou sans les trompes et les ovaires) à l'aide de ces instruments et lorsqu'il atteint le col utérin, il détache l'utérus du col utérin à la jonction entre les deux. Par la suite il introduit à travers une incision abdominale latérale de 15 - 20 mms un appareil qui sert  à fractionner l'utérus et les ovaires. Le chirurgien peut ensuite retirer pièce par pièce, le corps de l'utérus avec ou sans le(s) ovaire(s), par cette incision abdominale latérale.

Avant l'intervention

Avant l'intervention, il peut être nécessaire de faire:

Durant l'intervention

Durant l'intervention, il peut être nécessaire d'installer :

L'anesthésiste procède d'abord à l'anesthésie générale. Il injecte des médicaments à travers la tubulure du soluté. Il installe ensuite un tube au niveau de la trachée pour délivrer l'oxygène et les gaz anesthésiques. Il installe finalement un tube naso-gastrique pour aspirer les secrétions et les gaz de l'estomac.

Après l'anesthésie, le chirurgien installe un pince intra-utérine pour manipuler l'utérus et les ovaires. Il pratique une petit incision au niveau de l'ombilic. Un gaz, généralement du gaz carbonique, distend l'abdomen et permet d'introduire, sans danger, des instruments au niveau du petit bassin et de l'abdomen. Lechirurgien place un petit tube de 5 à 10 mms à travers l'ombilic. Il introduit le laparoscope dans ce petit tube, ce qui permet de voir l'intérieur de l'abdomen. Ce laparoscope est relié à une mini-caméra qui permet à toute l'équipe chirurgicale de visualiser l'intérieur de l'abdomen sur un moniteur-vidéo.

D'autres petites incisions de 5 à 10 mms, judicieusement placées au bas de l'abdomen permettent d'introduire différents instruments qui sont de type:

Après l'intervention

Après la chirurgie laparoscopique, l'opérateur retire les instruments et expulse le gaz intra-abdominal. Il referme les petites plaies à l'aide de sutures ou de collants

Vous allez séjourner environ 1 heure à la salle de recouvrance avant de retourner dans votre chambre.

Après quelques heures de convalescence, vous pouvez regagner le domicile. Planifiez un accompagnant pour retourner à la maison et assurer votre surveillance pour quelques jours.

Retour au début

 

Effets de l'hystérectomie

Bien que les complications de l'hystérectomie par laparoscopie soient très rares, elle peuvent néanmoins survenir comme dans tout type d'intervention chirurgicale.

Il n'y a pas de chirurgie sans risque.

Problémes

Des problèmes courants moins sérieux peuvent survenir :

Appelez votre médecin ou rendez-vous à l'hôpital si vous présentez de la fièvre à plus de 38,5° C ou 100,5° F, si vous saignez plus que légèrement des incisions, si vous présentez des douleurs non soulagées par les analgésiques que l'on vous a prescrit ou si vous avez de la difficulté à uriner. Également, il vous faut mentionner si vous présentez des difficultés à respirer ou des douleurs aux extrémités des membres.

Risques de complication

Bien que le risques de complications graves soient très rares (1,5%), elles peuvent néanmoins survenir et comprennent:

Bien que les risques de complications graves d'une hystérectomie vaginale assistée par laparoscopie soient parmi les plus bas de toutes les chirurgies majeures, vous devez en évaluer les avantages et les bénéfices avec votre médecin.

Des complications moins sévères de l'hystérectomie qu'elle soit vaginale, abdominale, assistée par laparoscopie (H.V.A.L.) ou sub-totale par laparoscopie (H.S.T.L.) surviennent dans 10% à 20% des cas. Elles comprennent:

Autres effets

L'hystérectomie peut également avoir des effets autant physiques que psychologiques.Quelques-uns ne durent que quelques temps, d'autres peuvent néanmoins persister de façon permanente.

Physiques

Après une hystérectomie, vous n'aurez plus d'enfants, plus de menstruations, moins ou pas de douleurs, et vous diminuer vos risques de cancer des organes génitaux (utérus et col utérin). Il est à noter néanmoins que jusqu'à 10% des patientes ayant subi une hystérectomie sub-totale par laparoscopie présenteront des saignements périodiques. Ce problème peut s'éviter lorsque le chirurgien détruit le canal cervical avec un courant électrique durant l'intervention. Les ovaires vont continuer de produire des hormones et des ovules. Ces ovules ne peuvent être fertiliser et dégénèrent à l'intérieur de l'abdomen.

Par ailleurs, si les ovaires sont enlevés, il s'ensuit une privation hormonale (ménopause chirurgicale) qui peut être corrigée par une hormonothérapie de substitution, prévenant ainsi les symptômes de ménopause (chaleurs, sécheresse du vagin, amincissement de la peau, perte de mémoire, fatigue, manque de sommeil, irritabilité) et la perte osseuse accélérée (ostéoporose).

L'hormonothérapie de substitution peut également réduire de moitié les risques de maladies cardio-vasculaires et des cancers intestinaux.

Psychologiques

Certaines patientes vont éprouver des changements émotionnels après la perte de leur utérus. Ces perturbations dépendent:

Exceptionnellement, certaines vont se sentir déprimées à la pensée de ne plus pouvoir avoir d'enfants.

Si ces problèmes persistent, n'hésitez pas à en discuter avec votre médecin.

Retour au début

 

Hystérectomie et sexualité

Certaines vont éprouver des changements de leur sexualité après l'hystérectomie. De rares femmes ne ressentiront plus les contractions utérines qu'elles éprouvent lors de l'orgasme.

Toutefois, la grande majorité des patientes n'éprouveront aucun changement significatif de leur sexualité après une hystérectomie. D'autres verront, au contraire, leur désir sexuel augmenter, car elle n'auront plus à se soucier de la peur d'être enceinte ou de présenter des saignements ou des douleurs lors de leurs activités sexuelles.

Si les ovaires sont enlevés, la prescription de l'hormonothérapie de substitution pourra empêcher la sécheresse et l'étroitesse vaginale qui peuvent survenir après l'ovariectomie bilatérale.

Retour au début

 

Convalescence

La convalescence de l'hystérectomie vaginale, de l'hystérectomie vaginale assistée par laparoscopie, de l'hystérectomie sub-totale par laparoscopie est beaucoup plus brève que celle de l'hystérectomie abdominale.

Vous pouvez reprendre vos activités habituelles progressivement à mesure que vous vous sentirez en mesure de les accomplir, après 1 semaine pour les activités les moins intenses jusqu'à 3 semaines, pour les activités les plus soutenues.

Les activités sexuelles peuvent habituellement reprendre après 3 semaines après l'hystérectomie sub-totale et après 5 semaines pour les autres types d'hystérectomie ou selon les recommandations de votre médecin.

Lors de l'hystérectomie totale, les trompes et les ovaires peuvent être enlevés avec l'utérus à travers une incision faite à travers le vagin. Lors de  l'hystérectomie partielle (sub-totale), le chirurgien préserve le col utérin et le corps de l'utérus se retrouve fractionné à l'intérieur du petit bassin à l'aide d'un morcellateur motorisé. Comme ces incisions sont petites, la cicatrisation est rapide et les douleurs sont minimes et moindres que celles qui résultent d'une hystérectomie abdominale.

Vidéos

Veuillez cliquer sur les liens suivants pour visualiser des vidéo présentant une Hystérectomie subtotale assistée par laparoscopie :

 

   

Retour au début

 

 

Vous pouvez également voir ce vidéo sur You Tube, en pointant sur le lien suivant:

<object width="660" height="525"><param name="movie" value="http://www.youtube.com/v/QR3HvnzXMqo&hl=en_US&fs=1&border=1"></param><param name="allowFullScreen" value="true"></param><param name="allowscriptaccess" value="always"></param><embed src="http://www.youtube.com/v/QR3HvnzXMqo&hl=en_US&fs=1&border=1" type="application/x-shockwave-flash" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true" width="660" height="525"></embed></object>

 

Veuillez cliquer sur les liens suivants pour visualiser des vidéo présentant une Hysterectomie vaginale assistée par laparoscopie :

 

Retour au début

Informations supplémentaires à l'intention des médecins

Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous pour accéder aux informations supplémentaires à l'intention des médecins l'hystérectomie par laparoscopie.

Informations supplémentaires à l'intention des médecins

Retour au début

 

Gilles Desaulniers, m.d., gynécologie, Centre hospitalier Fleury. Mise à jour Juillet 2010.

Adresse

ÉDIFICE MÉDICAL FLEURY

2320 rue Fleury Est - Rez-de-chaussée
Montréal (Québec)  H2B 1K9 Canada

Courriel : secretairegyneco@gmail.com

T : (514) 336-0883
F : (514) 336-2586

Pour voir le site de la Clinique et le chemin à suivre, cliquer sur le lien suivant:

http://maps.google.ca/maps?hl=fr&q=2320+est+rue+fleury+montreal+h2b1k9&ie=UTF8&gl=ca&ei=Sz30SoiPHMbR8Abaw-XzCQ&ved=0CAgQ8gEwAA&hq=&hnear=2320+Rue+Fleury+Est,+Montr%C3%A9al,+Communaut%C3%A9-Urbaine-de-Montr%C3%A9al,+Qu%C3%A9bec&ll=45.578859,-73.648975&spn=0,359.980795&z=16&layer=c&cbll=45.573746,-73.649019&panoid=YuoEZptuK4OzJSwwTQpVOg&cbp=12,52.62,,0,5

Le Collège des Médecins du Québec ne permet pas d'émettre des opinions médicales ou diagnostiques sur des cas particuliers, non précédées d'un examen complet, ni d'une consultation, le cas échéant, des dossiers médicaux antérieurs.  Nous ne pouvons donc  répondre à aucune consultation sur l'Internet ou par courrier électronique.

Retour au début

Retour à la page sur l'endométriose